Wad Zokch - Publications scientifiques

Résumé d'article

La sédentarisation des populations semi-nomades dans les communes de Sebt Aït Rahou et Moulay Bouâzza s'accompagne d'une régression rapide des surfaces forestières. Dans certains douars comme Aït Ichi, près de 70% des terrains boisés ont été détruits au cours des dernières décennies ou sont fortement dégradés. Trois facteurs expliqueraient ce repli : le surpâturage, les prélèvements délictueux de bois et depuis 1992, la répétition des sécheresses. Pour préserver les ressources forestières, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification restaure des sols érodés en installant des pinèdes, prend en charge la gestion des forêts de protection et finance des campagnes de plantation d'arbres fruitiers à travers tout le pays. L'objet du présent article sera de mieux comprendre les relations entre les populations locales et leurs forêts, et de s'interroger sur l'efficacité ressentie des politiques publiques en matière de protection des ressources forestières"
 
le lien : http://www.foret-mediterraneenne.org/revue.htm

Pour en savoir plus :

  • Perichon S., Messaoudi, Z. (2010), La diffusion de l'oléiculture dans les vallées du moyen Atlas, un moyen supplémentaire pour protéger et restaurer les forêts", Forêt méditerranéenne, t. XXXI, n°3.
  • Perichon S., Messaoudi, Z. (2008), Quelle gouvernance pour les forêts domaniales au Maroc ? in Congrès international du 10ème anniversaire de la MSHS, "Cognition, patrimoine et territoire", Poitiers, les 1-2-3 octobre 2008.

Patrocinado árboles